IBM étend son programme d’informatique quantique en Afrique avec l’Université de Wits

Ce partenariat va accélérer la recherche quantique et ouvrir des possibilités éducatives en informatique quantique avec l’African Research Universities Alliance  

JOHANNESBURG, 12 juin 2019 /PRNewswire/ — IBM (NYSE : IBM) a annoncé aujourd’hui l’expansion de ses initiatives d’informatique quantique en Afrique dans le cadre d’une nouvelle collaboration avec l’Université de Witwatersrand (Université de Wits) en Afrique du Sud. L’Université de Wits est le premier partenaire universitaire africain de l’IBM Q Network et servira de passerelle pour une collaboration universitaire en Afrique du Sud et pour les 15 autres universités membres de l’African Research Universities Alliance (ARUA).

IBM Corporation logo

« C’est le tout dernier résultat du partenariat conjoint entre IBM Research et Wits, qui a commencé en 2016, date à laquelle IBM a ouvert son deuxième laboratoire en Afrique dans la Zone d’innovation numérique Tshimologong de l’Université de Wits à Johannesburg. L’expansion de l’IBM Q Network pour inclure Wits stimulera l’innovation dans les technologies d’avant-garde et bénéficiera aux chercheurs, universitaires et étudiants basés en Afrique qui ont maintenant accès à des décennies de capacités en informatique quantique en un seul clic », a déclaré le professeur Zeblon Vilakazi, vice-chancelier adjoint de Wits : Recherche et affaires du troisième cycle.

L’informatique quantique se révèle prometteuse pour résoudre certains problèmes tels que les simulations chimiques et les types d’optimisation, qui seront toujours hors de la portée pratique des machines classiques. IBM a offert des ordinateurs quantiques au public pour la première fois en mai 2016 via son service cloud quantique IBM Q Experience et a doublé la puissance de ses ordinateurs quantiques chaque année depuis 2017.

IBM a établi l’IBM Q Network™, une communauté d’entreprises du classement Fortune 500, de startups, d’établissements universitaires et de laboratoires de recherche travaillant avec IBM pour promouvoir l’informatique quantique et explorer ses applications pratiques pour les entreprises et pour la science.

Il est anticipé que les chercheurs de Wits étudieront l’utilisation de l’informatique quantique et de l’apprentissage machine dans les domaines de la biologie moléculaire avec un accent particulier sur la découverte de médicaments pour le VIH et la cosmologie. Les équipes étudieront également conjointement avec IBM la téléportation quantique, un domaine dont Charles Bennett, IBM Fellow, est le précurseur.

« Pour que l’Afrique demeure compétitive dans les prochaines décennies, nous devons préparer la prochaine génération d’étudiants pour l’ère quantique », a ajouté Dr. Solomon Assefa, vice-président en charge des solutions des marchés émergents et directeur d’IBM Research – Afrique.

Dans le cadre du partenariat entre IBM et Wits, des universitaires des autres quinze universités membres de l’ARUA, à savoir : l’université d’Addis Ababa ; l’Université du Ghana ; l’Université de Nairobi ; l’Université de Lagos ; l’Université d’Ibadan ; l’Université Obafemi Awolowo lle-Ife ; l’Université du Rwanda ; l’Université Cheikh Anta Diop ; l’Université du Cap ; l’Université de Kwa-Zulu Natal ; l’Université de Pretoria ; L’Université de Rhodes ; l’Université de Stellenbosch ; l’Université de Dar es Salaam et l’Université Makerere, auront l’occasion de faire une demande d’accès au logiciel et aux systèmes d’informatique quantique les plus avancés d’IBM Q pour enseigner les sciences de l’information quantique et explorer les premières applications. Afin d’accéder au service cloud quantique d’IBM Q, les universitaires de l’ARUA devront soumettre des propositions de recherche de qualité à l’approbation d’un comité scientifique de Wits et à des experts IBM.

« L’accès à IBM Q est essentiel pour le programme de recherche interdisciplinaire de l’Université de Wits et permet à nos chercheurs en informatique quantique, intelligence artificielle, et en sciences naturelles en général, y compris en technologie laser, optique quantique et conception moléculaire, d’exploiter le prochain niveau de recherche de découverte. Les premiers résultats de cette collaboration devraient être disponibles dans les deux prochaines années », a commenté le professeur Vilakazi.

Le système IBM Q System One récemment dévoilé par IBM est le premier système d’informatique quantique approximatif universel intégré du monde à être destiné à une utilisation scientifique et commerciale. Les systèmes d’informatique quantique universels les plus avancés d’IBM sont disponibles via la plateforme premium IBM Q Experience.

Plus de 10 millions d’expérimentations ont été exécutées sur l’IBM Q Experience public et les utilisateurs ont publié plus de 160 articles de recherche tiers. Les développeurs peuvent également travailler avec Qiskit, un kit de développement logiciel quantique open-source « full-stack », pour créer et exécuter des programmes d’informatique quantique.

Afin de développer encore plus les compétences, IBM Q va héberger un Camp Qiskit sur invitation seulement  en Afrique du Sud en décembre prochain pour 200 informaticiens et chercheurs quantiques, où ils apprendront dans un environnement immersif et suivront une formation pratique.

Pour en savoir plus sur l’IBM Q Network, et obtenir une liste complète des partenaires, des membres, et des pôles, consulter https://www.research.ibm.com/ibm-q/network/

L’accord avec Wits a été signé en avril 2019.

À propos d’IBM Q
IBM Q est une initiative première dans le secteur visant à construire des systèmes quantiques universels commerciaux pour les applications commerciales et scientifiques. Pour en savoir plus sur les initiatives d’informatique quantique d’IBM, consulter www.ibm.com/ibmq.

IBM Q Network™ et IBM Q™ sont des marques de commerce d’International Business Machines Corporation

À propos de Wits
L’Université de Witwatersrand (Wits), une université de premier plan classée première et deuxième en Afrique dans tous les principaux classements mondiaux, transforme la société et exerce un impact positif sur l’humanité par son engagement envers l’excellence dans le domaine universitaire et de la recherche, et la justice sociale. En formant des universitaires pour explorer la recherche de découverte et l’innovation d’avant-garde en science profonde et en technologies telles que l’intelligence artificielle, l’apprentissage profond et l’apprentissage machine, Wits est toujours attentive à la façon dont ceci impactera sur l’humanité, sur  le futur de notre travail et la façon dont nous vivons, ainsi que nos mœurs, notre éthique et nos valeurs.

À propos de l’African Research Universities Alliance

L’African Research Universities Alliance (ARUA), inaugurée à Dakar en mars 2015, rassemble 16 des plus grandes universités de la région, de différents pays et de contextes historiques divers, au sein d’un réseau qui partage une vision commune : étendre et optimiser de manière significative la qualité de la recherche menée par les chercheurs Africains. Ce nouveau réseau, dès sa création, était conçu pour être différent des autres réseaux universitaires régionaux. La différence était largement basée sur l’approche à adopter, à savoir réunir un certain nombre d’institutions Africaines homologues prêtes à collaborer en réunissant leurs propres ressources limitées, en vue de générer une masse critique capable de soutenir leur nombre limité mais croissant de chercheurs. Cette approche reposait sur la conviction qu’elles pouvaient exploiter cela avec efficacité pour obtenir des ressources supplémentaires de l’extérieur.

Coordonnées médias :
Chris Sciacca
IBM Research Communications
cia@zurich.ibm.com
+41 44 724 8443

Chris Nay
IBM Research Communications
cnay@us.ibm.com
+720 349 2032

Erna Van Wyk
Université du Witwatersrand
Erna.VanWyk@wits.ac.za
+27 11 717 4023

Logo – https://mma.prnewswire.com/media/95470/ibm_logo.jpg

Related posts