Drame dans l’armée: Un colonel se tire une balle dans la tête

Le colonel Eyong Tambong Ebot a mis fin de manière tragique à ses jours aux environ de 16 heures ce jeudi 03 septembre 2015 à Bamenda.
Au moment de l’acte, il se trouvait dans son bureau à la garnison militaire de Bamenda. Un suicide qui intervient quelques heures après l’histoire d’un serpent tué dans les locaux des services du cadastre.

Le colonel Eyong Tambong Ebot (D)
Le colonel Eyong Tambong Ebot (D)

Selon nos informations, ce commandant d’arme dans les régions de l’Ouest et du Nord-ouest, s’est donné la mort, avec son arme. L’officier supérieur était à la tête de la 22ème Brim, Brigades d’infanterie motorisée, principale arme d’occupation de l’armée de terre.

Selon des sources concordantes, arrivé à la garnison, comme cela est de coutume, il rentre dans son bureau, quelques temps après, les militaires de garde suivent un coup de feu; ils se précipitent dans son bureau et constatent le corps gisant dans le sang, le bout du canon pointé vers sa tête. Le colonel Eyong Tambong Ebot tombe raid, la tête réduite en bouillie par l’arme selon la même source. Les militaires alertent la hiérarchie des Forces armées.

Une enquête est ouverte selon la même source par la gendarmerie. Les gendarmes, qui poursuivent encore leurs enquêtes, devraient sans doute creuser, pour comprendre davantage les mobiles de ce suicide.

Qui était le colonel Eyong Tambong Ebot?

Âgé de 57 ans, colonel Eyong Tambong Ebot est à la tête de la 22ème Brim depuis le 14 mars 2015. Il est le pionnier de cette brigade dans la région du Nord-ouest. On se souvient que cette unité avait été créée le 26 septembre 2014. Une création qui correspond à une volonté des autorités de Yaoundé de doter toutes les frontières des moyens de feu conséquents en cette période cruciale au Cameroun.

Le colonel Eyong Tambong sort de l’Emia en 1986 en tant que chef de section au centre de perfection de l’armée, et porte fanion du général Tataw James. Par la suite, il est nommé commandant de la 611eme compagnie anti-char à Dshang en 1991, et de la 222eme compagnie motorisée à Manfé en 1993. De 1996 à 2004, il sera tour à tour nommé instructeur à l’Emia, commandant en second du 21ème bataillon infanterie motorisée à Buea, et commandant en second du bataillon amphibie à Tiko. En 2004, il est promu commandant du bataillon spécial amphibie, en 2007 il est nommée successivement commandant du secteur terrestre n0 8 à Bertoua et commandant du secteur terrestre n° 3 à Garoua. Breveté de l’école de guerre en Chine, ce dernier avant sa nomination occupait les fonctions d’inspecteur technique de l’état-major de l’armée de terre.

Le colonel Eyong Tambong Ebot avait pour mission «de porter une attention particulière à cette structure nouvellement créée dans la région en vue de son opérationnalisation effective». A cela s’ajoute «le commandement et l’administration des bataillions, la préparation des formations aux missions de défense, suivant la directive du chef d’Etat-major, et la directive particulière du général de division», précisait le ministre de la défense, Edgard Alain Mebe Ngo’o lors de la cérémonie d’installation des nouveaux responsables de l’armée nommés par le chef de l’Etat dans la région.

Nouvelle Expression

Related posts